15 mars 2011

Taille du texte : Rduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

La ville de Leforest la politique de Leforest
<<  septembre 2017   >>

lumamejevesadi
282930311
45678
1112131415
1819202122
25262728291

23-9: Concours de Paradis Pétanque
23-9: Loto du Club de l'Amitié
23-9: Lavage de voitures de l'Amicale Laïque Voltaire
23-9: Concours de Paradis Pétanque
23-9: Soirée moules-frites des jeunes de l'A.E.Football Leforest
24-9: Défilé et expo de Perles d'Autrefois et d'Aujourd'hui
24-9: Tournoi interne du Tennis de Table de Leforest
24-9: Marché aux puces de l'APE Les Parents de Rostand
26-9: Réunion du Conseil Municipal
Services en ligne

  
Accueil du site > Les services municipaux > Social et santé > Les Vendredis roses du CCAS

Les Vendredis roses du CCAS


La maladie fait peur, son nom est souvent difficile à évoquer et pourtant la médecine a fait des progrès considérables ces dernières années pour soigner et rendre la vie plus agréable des personnes atteintes d’un cancer. À la condition, se faire dépister à temps !

Après une rencontre de travail avec Michèle Reuger, présidente d’Amazone cancer, Brigitte Vignon, Yaya, Jacqueline Dohet et Sandrine Duszynski, les quatre ambassadrices au ruban rose pour la ville de Leforest, ont reçu une formation. L’idée était qu’elles puissent à leur tour organiser la prévention et la communication autour du cancer et en particulier, celui du sein, chez les habitantes de la commune.

- Il y a urgence

« Notre formation n’est pas terminée, confie Sandrine, mais nous aborderons aussi le cancer du colon chez l’homme dans les mois qui viennent ». « Il y a urgence, poursuit-elle. Les chiffres concernant le dépistage à Leforest ne sont pas bons. Seules 42 à 43 % des femmes font les tests, alors que la moyenne régionale est de 50 % ce qui n’est déjà pas beaucoup. » Leur mission est d’interpeller la femme par rapport à ce problème mais aussi de faire évoluer les mentalités et les attitudes sur le dépistage des différents cancers. Il ne faut pas avoir peur : dépistage ne veut pas dire obligatoirement maladie.
« Notre rôle n’est pas médical, précise Jaqueline. Nous n’avons pas été formées pour cela mais nous sommes là pour transmettre le relais : écouter, expliquer, alerter, lever les craintes sur le dépistage ensuite le corps médical fera son travail. » C’est pourquoi, les quatre messagères recevront, à la salle du centre communal d’actions sociales, tous les derniers vendredis après-midi de chaque mois, celles et ceux qui veulent discuter et être informés.

- Apporter du tissu rose

La seule « condition », et que la visite dure cinq ou quinze minutes voir plus, est d’apporter un morceau de tissu (quel qu’il soit) de couleur rose.

La première permanence aura lieu le 25 mars à partir de 14 h 30. Des professionnels pourront également être présents afin de répondre à toutes les questions du public sur la thématique du cancer. Mais au fait, pourquoi apporter des échantillons de tissu rose ? Parce qu’ils serviront à confectionner un ruban rose géant qui sera mis à l’honneur et exposé au dessus de la mairie au mois octobre. Ainsi réalisé, ce patchwork « sera la preuve de notre travail de terrain et de la mobilisation de la population ».

Ce patchwork, à la demande de Michel Reuger, partira ensuite à Paris afin d’être exposé lors d’une réunion nationale pour montrer et mettre en valeur l’implication des Leforestois et, pourquoi pas, donner l’envie à d’autres villes de monter des projets sur cette problématique. •

Renseignement : Sandrine Duszynski, Tél : 06 79 79 05 16 ou mail s.duszynski@orange.fr ou Jacqueline Dohet, Tél : 06 37 95 16 13.





Hôtel de ville de Leforest, Place Salengro - 62790 LEFOREST - Tél : 03.91.83.06.20 - Fax : 03.91.83.06.21